Déterminisme phylogénique de la vulnérabilité cardiovasculaire ou pourquoi les maladies CV restent la 1ère cause de mortalité chez l’homme